Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Discussion

Des experts affirment, Discutons-en

Imaginons que ce soit vrai...

Imaginons que ce soit vrai...

Imaginons que Petit Guillaume ait dit vrai. 

À ses fils, à son neveu. 

Son neveu,  le fils de François Le Her. 

Cet homme controversé, qui ne connaissait pas les Seznec.

Lorsque, début juin 23, il apprend l'arrestation de Seznec et la suspicion d'assassinat de Quéméneur il va au commissariat de son quartier dire que Pierre Quéméneur, il l'a vu, il y a quelques jours, quelques semaines...

Il n'est pas sûr de la date, mais il compte sur la police pour faire des recherches. 

Il rassemble ses souvenirs, se repère par rapport à un incident survenu pendant son travail, enquête, retrouve des dates, corroborées par une enquête ultérieure de la police. 

François Le Her a vu Pierre Quéméneur le 26 mai 1923 à 18h30 à Paris. 

Guillaume Seznec fils l'aurait vu à Traon Vélin, dans la maison familiale, un dimanche de mai. 

Il dit l'avoir vu mort. Du moins inerte, recroquevillé sur lui-même, du sang s'écoulant de son front. 

Pierre Quéméneur ayant été vu vivant à Dreux puis à Houdan le vendredi 25 mai, si Petit Guillaume l'a vu mort un dimanche de mai, cela ne pouvait être que le 27...

Dans le jardin, il a entendu "toute la conversation " de Pierre avec sa mère. 

Cette conversation parlait d'amour. 

En breton ? En français ?

Il a entendu sa mère crier. 

Il a compris qu'on faisait du mal à sa mère. 

Le Conseiller Général de Sizun. 

Cet homme affable, généreux, respecté. 

Il serait venu, un dimanche matin, jour de Grand Pardon à l'heure de la grand messe, parler d'amour à Marie-Jeanne. 

Marie-Jeanne, une femme mariée, l'épouse de son ami Guillaume Seznec, mère de quatre enfants. 

Enfants dont deux jouent dans le jardin, tandis que la bonne s'affaire dans la cuisine , au bout du couloir. 

Un homme politique. 

Un homme riche. 

Vu par Petit Guillaume comme un "vieux garçon ".

Pas de relations féminines connues.

Qui fréquentait les cabarets et peut-être des dames comme cette Hélène Petit. En grand secret. 

Secret connu de Guillaume Seznec qui ironise sur ces fréquentations clandestines lorsqu'il est interrogé sur l'emploi du temps du camarade à Houdan. 

Un homme qui voudrait se ranger. 

Construire une relation stable qui l'aiderait dans sa carrière politique. 

Marie-Jeanne. 

Un homme maladroit. Peut-être trop sûr de lui. 

Il a investi. 

Il a un poste important à la BPC. Peut-être. 

Il a rencontré cet "américain de toute confiance " qui lui a fait miroiter une affaire en or. Peut-être. 

Pas encore tout à fait conclue, car il manquait encore 60 000fr, mais en bonne voie. 

Il a eu des assurances. 

Les Seznec ont sans  doute trouvé dans ses affaires un document mentionnant le nom et l'adresse de Gauthier. L'agent d'affaires, ex-avocat et ami de Vacquie, le patron de la BPC. C'est lui que Seznec est allé rencontrer à Paris le 2 juin. Soit disant pour parler de son procès en diffamation. Pas le type d'avocat le plus adapté à cette affaire !

Pierre Quéméneur  serait revenu à Morlaix.

Pour un bilan d'étape?

 Pour faire le point avec Marie Jeanne?

Lui parler de ses dollars investis, et, d'après son fils, d'amour?

Marie-Jeanne a dit non. 

Avec colère. 

Violemment. 

Les fouilles de Morlaix ont exhumé une tête de chenet. La thèse de Bertrand Vilain est que, en tombant,  Quéméneur se serait fracassé le crâne sur ce chenet. Ça paraît compliqué. Mais c'est un fait. Il y avait cette tête de chenet trouvée dans les scories enterrées dans le cellier. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article