Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Discussion

Des experts affirment, Discutons-en

Guillaume Seznec à Ouessant en 1916

Bertrand Vilain nous donne à lire des extraits de correspondance de Guillaume Seznec que je reproduis ici avec son aimable autorisation. Que nous disent ces bribes de correspondance ?

Lettre du 11 mai 1916 à  son ami Eugène. Elle est écrite depuis Ouessant

Lettre du 11 mai 1916 à son ami Eugène. Elle est écrite depuis Ouessant

"Me voilà à Ouessant depuis déjà quelques jours."

Le livret militaire de G.Seznec nous apprend qu'il a été affecté à la 18ème compagnie le 3 mai 1916. Quelle est cette 18ème compagnie ? A priori de Service Auxiliaire. 

"Ce séjour m'étais promis depuis longtemps."

Langage codé ? Façon de dire qu'il n'y tenait pas. 

"Ce qui me console c'est que je ne suis pas"....( malade ?). Quelque chose le pénalisant il est consolé par quelque chose qu'il n'est pas.

Lettre du 11 mai

Lettre du 11 mai

"Probablement parce que l'air est très vif."

- Au propre cela pourrait signifier que l'air de Ouessant lui convient mieux .

-Au figuré ce pourrait être un message crypté pour parler de la sévérité du lieu qui serait punitif.

Il compare avec sa situation "Quand je faisais l'auto" .

Était-il déjà dans le commerce de voitures????

Était-il mécano dans l'armée ? Il arrive de la 27ème compagnie et va y retourner plus tard. Quelle est cette 27ème compagnie ? S'occupait-elle des véhicules militaires ?

"L'air devait être encore plus fort. "

Langage codé? Pour dire " le lieu devait être encore plus sévère ?"

"C'est donc que quelqu'un les a bien renseignés. "

-Aurait- il été dénoncé ? Puni?

-Fait il de l'humour avec ses considérations sur l'air du temps ? On l'aurait muté à la poudrière parce que l'air était meilleur pour sa santé !!!

"Comme adjudant nous avons " maréchal instructeur Recouvrance " ; traduit directement du breton cela donne ce style télégraphique. "

Recouvrance près de Brest est un Arsenal. 

Recouvrance est le nom d'un quartier historique de Brest situé rive droite de la Penfeld, la rivière le long de laquelle Brest s'est construite, avec son arsenal militaire.

Guillaume Seznec est bel et bien à l'armée à Ouessant. Dans la 18 ème puis la 17ème Compagnie. Son adjudant est un instructeur de l'arsenal de Recouvrance. 

Lettre du 17 mai 1916

Lettre du 17 mai 1916

Dans ce courrier du 17 mai il est question de sursis. En langage militaire le sursis est un report d'incorporation. 

Guillaume Seznec a 38 ans, il est marié, père d'une famille déjà nombreuse et chef d'entreprise. Il aurait souhaité être sursitaire. Sur son livret militaire est mentionné un sursis du 10 au 29 février 1916.serait-ce ce sursis qu'il aurait fini par obtenir pour régulariser une permission qu'il se serait octroyée sans permission ? Bertrand Vilain qui connaît le contenu de cette lettre laisse entendre sur son blog que cette affectation est en fait une sanction. 

Au total :

En mai 1916 Guillaume Seznec est à Ouessant où il y a une garnison probablement de service auxiliaire. Il est sous les ordres d'un instructeur de l'arsenal de Recouvrance

Il aurait aimé avoir un sursis mais il ne l'a pas eu et se console avec l'air plus vif qui lui convient mieux. ( humour)

Dans la famille il a été question de  poudrerie ou plutôt de poudrière. Sans doute parce que Guillaume Seznec lui-même en a parlé. Et la présence d'un instructeur de l'arsenal de Recouvrance semble confirmer ses dires.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article