Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Discussion

Des experts affirment, Discutons-en

Charles, Charly, Charley...

Une Cadillac Torpedo 57 ,bâchée de noir pour protéger le moteur du froid, devant le Kremlin. Souce : Bertrand Vilain.

Une Cadillac Torpedo 57 ,bâchée de noir pour protéger le moteur du froid, devant le Kremlin. Souce : Bertrand Vilain.

Sans oublier Charles Marc, l'autre beau-frère.

Qui habite non loin de la Porte Dauphine en 1923 (rue de Longchamp).

Charles. Charly. Charley.

In Bernez Rouz en page 157 :

"Or, le beau-frère en question serait impliqué dans le trafic d'automobiles, en effet, on le retrouve en 1920 au côté de Seznec au parc auto de Paris. Pourtant personne ne lui demandera des explications sur ses activités."

Ben voyons !

Et bien sûr, pour notre journaliste qui veut absolument noyer son chien, Charles Marc va magiquement devenir cet ami américain de Pierre Quéméneur, qui a certainement une bonne situation dans son pays, qui lui a montré des documents émanant de son gouvernement qui donnent toute garantie. 

Tout ça parce que Charles Marc est le frère de Marie Jeanne Seznec et de Pierre Marc.

Pierre Marc qui est mécanicien et qui habite Clichy comme le sieur Kermina qui a fait avant 1921, date de son décès, quelques affaires dans les stocks américains. 

Pierre Marc qui apprend à un journaliste qu'il y a eu un Charley au camp de Pontanézen,

comme Gherdi qui affirme à M. Delpêche en avoir connu un au Champ de Mars, 

comme tout le monde à repéré un Dupont ou mieux un Dupond au pays de Tintin!!

Sauf erreur Pierre Quéméneur n'a pas donné le nom de son contact. 

Sauf à G.Seznec qui a compris Sherdly, ou Charly, ou Charsky, ou Charley pour finalement conclure que ce devait être Gherdi. Ce qui est loin d'être impossible... L'intermédiaire qui a trouvé une bonne affaire et qui demande une commission pour vous la refiler. 

Ou alors ce  bon ami américain de Quéméneur s'est présenté sous un faux nom.

Comme je suis très à l'écoute des propos de Guillaume Seznec, personnellement je pencherais pour un intermédiaire avec un client qui est un organisme de l'état soviétique : le Posledgol. Je rejoins l'hypothèse de Bertrand Vilain sur l'annonce de l'Auto qui a pu être commandée par un grand informé des besoins russes : Léon Turrou. Si intermédiaire il y a eu, cet intermédiaire a pu se voir confier des documents importants. 

Intermédiaire ou pas l'hypothèse de Bertrand Vilain tient toujours la route...

Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :