Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Discussion

Des experts affirment, Discutons-en

Turrou, Kearney, Ackermann, l'Auto, Seznec, Quéméneur...

Turrou, Kearney,  Ackermann, l'Auto, Seznec, Quéméneur...

Ackermann a reconnu devant Jean Pouliquen et Louis Quéméner être au courant d'un projet de commerce automobile avec la Russie en février 23

Lui lisait sûrement l'Auto, puisqu'il travaillait chez Renault. 

Est-ce lui qui a informé Seznec d'une annonce intéressante publiée dans le journal?

Est-ce Seznec qui en a parlé à Quéméneur?

Est-ce Quéméneur qui a répondu à l'annonce pour se débarrasser de sa Cadillac?

A-t-il rencontré l'américain acheteur entre le 9 février et le 17 mars 1923 ?  Bertrand Vilain propose même le 8 mars parce que Pierre Quéméneur a  commencé à chercher des Cadillac le 9 mars 1923. Oui, puisque c'est lui qui l'a dit à Gabriel Saleun. 

La proposition commerciale pour toute une filière aurait été faite à ce moment là. 

Si cet américain est Turrou, il est rentré aux USA le 17 mars 1923 avec femme et enfants. 

Qui a maintenu le lien entre lui et Quéméneur, via Seznec entre mars et mai ?

Ackermann ? Partie prenante ? Lui aussi aurait pu être intéressé par l'affaire...

Quéméneur a rendez-vous le 26 mai 1923 avec cet américain dont il a parlé à Gabriel Saleun. Qui ressemble fort au Léon G.Turrou de 1923 pas encore G-man.

Quéméneur disparu, Seznec ne veut pas mouiller Ackermann dans cette disparition. 

Mais il met tout le monde sur sa piste. Il en parle à  Louis Quéméner et Jean Pouliquen, qui en parlent à la police, qui retrouve dans la valise découverte au Havre une carte de Seznec orientant vers Ackermann. Dans l'espoir sans doute que la police aille voir du côté de ces américains...

Le soldat Ackermann, qui connaissait très probablement le soldat Kearney, qui travaillait à  l'ARA avec un dénommé Léon G Turrou. 

 

 Je ne suis allé qu’une seule fois à Morlaix voir Monsieur Seznec. J’étais encore à ce moment-là soldat à Brest.
 Monsieur Seznec m’a rendu une seule visite à Paris. C’était en août ou septembre de l’année dernière. Je lui avais écrit pour lui annoncer qu’il y avait quelques occasions intéressantes en voitures automobiles, au camp américain de St Ouen à Paris. Monsieur Seznec est arrivé trop tard et l’affaire n’a pu se conclure.
 Je n’ai plus revu Monsieur Seznec depuis ce moment-là.
 Dans le courant du mois dernier, je lui ai écrit pour lui proposer une affaire de courses. Il s’agissait d’une méthode pour gagner aux courses. Monsieur Seznec ne m’a pas répondu.

audition d'Ernest Ackermann 

Source : affaire Quéméner-Seznec blogspot. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article