Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Affaire Seznec Discussion

Affaire Seznec Affaire Quéméneur-Seznec... Plusieurs livres ont été publiés et la BN a conservé la presse de l'époque, numérisée sur Gallica. Trois auteurs ont eu le dossier entre les mains : Denis Langlois, Denis Seznec, Bernez Rouz. Ce n'est qu'en 2015 que j'ai eu connaissance de cette affaire par le livre de Denis Langlois : pour en finir avec l'affaire Seznec. J'ai voulu en savoir plus.

Deux témoins, deux pistes...

 

Qui dit avoir vu Pierre Quéméneur après le 25 mai?

Entre autres :

Maître Danguy des Déserts à Rennes le samedi 26 mai à la mi-journée. 

Ensuite nous avons deux témoignages divergents :

- Celui de Guillaume Seznec fils qui aurait vu Pierre Quéméneur  à Traon Ar Vélin en Morlaix le dimanche 27 mai en fin de matinée. 

- Celui de Francis Bolloch qui pense avoir conduit Pierre Quéméneur de Guingamp à Traou-Nez  le dimanche 27 mai dans l'après-midi. 

À partir de là deux thèses:

Pierre Quéméneur est mort à Morlaix au cours d'une dispute avec Marie-Jeanne Seznec. 

Pierre Quéméneur est mort à Traou-Nez dans des circonstances qui restent à découvrir. 

Dans cette configuration, c'est Francis Bolloch qui serait le dernier à l'avoir vu vivant. 

Et bien sûr n 'étant que le chauffeur occasionnel il ne peut être suspect. 

On peut se dire,  bien sûr : Pierre Quéméneur était complètement assommé à Morlaix le dimanche matin. Assommé, oui! mais peut-être pas si mort que ça. Petit-Guillaume aurait interprété les faits... 

 Voilà donc l'ami fâché, blessé à Morlaix le matin, parvenu à Traou-Nez le dimanche soir! Ce n'est tout de même pas très vraisemblable !

Ensuite il y a Le Havre. 

Plusieurs auteurs dont principalement Charles Victor Hervé ont montré du doigt Kerné. 

Cette piste aurait été fermée par le rapport Camard. 

La piste dite de Plourivo, défendue par Denis Seznec est désormais difficilement soutenable. 

C'est sans doute Louis Quéméner, le frère du disparu,  régisseur du domaine que Francis Bolloch a transporté le 27 mai. Un indice va dans ce sens: il aurait expliqué à Francis Bolloch : " Je vais dire à mon garde d'arrêter les coupes de bois ". C'est plutôt là,  un discours du régisseur qu'était Louis Quéméner. Pierre Quéméneur, le propriétaire se serait exprimé autrement.  Par exemple: " Je vais dire à mon régisseur de faire arrêter les coupes de bois."

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article